La FAC 2017 :

Une sélection d’excellente qualité !

Avec plus de 2 200 visiteurs venus rencontrer les 35 artistes sur place, la 8e édition de La Foire d’art contemporain de Saint-Lambert a connu un succès retentissant et ce, malgré une météo estivale exceptionnelle ! Du 19 au 22 octobre 2017, le Centre multifonctionnel de Saint-Lambert a accueilli une FAC haute en couleurs dans une ambiance conviviale. Une fin de semaineriche en rencontres pour les visiteurs et pour les artistes qui présentaient leurs œuvres en arts imprimés, dessin, impression numérique, peinture, sculpture, installation et vidéo.

En moins de 24 heures, une centaine d’œuvres d’art originales ont été vendues, totalisant tout près de 35 000 $ d’acquisitions, pour le plus grand plaisir des collectionneurs et des artistes..

Horaire
Jeudi 19 octobre, de 18 h à 21 h (vernissage)
Vendredi 20 octobre, de 16 h à 21 h
Samedi 21 octobre, de 10 h à 17 h
Dimanche 22 octobre, de 10 h à 17 h
Entrée gratuite !

LIEU DE L’ÉVÉNEMENT

81, Hooper, Saint-Lambert

https://goo.gl/maps/ipFRa8G78xS2

 


 

Artistes de La FAC 2017

Hugo Bergeron – Montréal / Guillaume Boudrias-Plouffe – Longueuil / Samuel Breton – Québec / Véronique Buist – Montréal / Sylvie Chartrand – Montréal / Marianne Chevalier – Longueuil / Annie Conceicao-Rivet – Montréal / Mathieu Deschênes et Guillaume Lépine – Montréal / Yannick DeSerre – Montréal / Mass Dousseurk – Montréal / Marie-Claude Drolet– Québec / Mathieu Gagnon et Mathilde Forest – Montréal / Mathieu Gotti – Québec / Fred Laforge – Montréal / Isabelle Lapierre – Montréal / Pierre Leblanc – Val-David / Jean-François Lebœuf – Vaudreuil-sur-le-Lac / Alexis Lepage – Montréal / Charlie Lescault – Arvida / Stéphanie Locas – Montréal / Karine Locatelli – Baie-Saint-Paul / Antoine Lortie – Québec / Élise Massy  – Montréal / Katherine Melançon – Montréal / Virginie Mercure – Québec / Ilana Pichon – Québec / Jeffrey Poirier – Québec / Camille Prat  – Greenfield Park / Emilie Proulx – Québec / Olivier Roberge – Montréal / Sarah Thibault – Québec / Étienne Tremblay-Tardif – Montréal / Karine Turcot – Montréal

Cliquez sur les pastilles pour découvrir les artistes !

Bergeron HugoBoudrias-Plouffe GuillaumeBreton SamuelBuist VéroniqueChartrand SylvieChevalier MarianneConceicao-Rivet AnnieDe Serre YannickDousseurk MassDrolet Marie-ClaudeMathieu Gagnon et Mathilde ForestGotti MathieuLaforge FredLapierre IsabelleLeblanc PierreLeboeuf Jean-FrançoisLepage AlexisLescault CharlieLocas StéphanieLocatelli KarineLortie AntoineMassy ÉliseMelançon KatherineDechênes et LépineMercure VirginiePichon IlanaPoirier JeffreyPrat CamilleProulx EmilieRoberge OlivierThibault SarahTremblay-Tardif ÉtienneTurcot Karine

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

35 artistes de différentes régions du Québec à Saint-Lambert

Depuis sa 3e édition, en 2012, l’un des objectifs de La FAC est de présenter des artistes provenant de différentes régions du Québec à ses visiteurs.

Provenance des artistes à La FAC 2017 :

La 8e édition a mis à l’honneur la région la Capitale Nationale, en plus d’inviter une jeune galerie de Québec.

  • Montréal : 19
  • Capitale-Nationale : 10
  • Montérégie : 4
  • Laurentides : 1
  • Saguenay-Lac-Saint-Jean : 1

Note : La 7e édition avait représenté des artistes de Montréal, 13 ; Capitale-Nationale, 9 ; Estrie, 3 ; Montérégie, 3 ; Saguenay–Lac-Saint-Jean, 3 ; Bas-Saint-Laurent, 1 ; Laurentides 1 ; Côte-Nord 1. Excellent témoignage de leur satisfaction envers notre événement : parmi les 35 artistes de La FAC 2017, 15 exposaient pour la deuxième ou troisième fois. La FAC accepte la candidature d’artistes qui ont déjà été sélectionnés dans les éditions précédentes, dans la mesure où le corpus d’œuvres est différent de celui présenté précédemment. Ainsi, lors de la 8e édition, certains visiteurs assidus de La FAC ont été heureux de découvrir la nouvelle production d’Olivier Roberge, gagnant du Prix Coup de Cœur du public en 2016.


Artistes honorés : le collectif BGL

bgl-le-collectif

Dans l’espace dédié aux artistes honorés de La FAC, BGL présente un corpus d’œuvres de périodes variées et composées de matériaux divers, traversées par la sensibilité prodigieuse, le regard critique et l’esprit ludique qu’on leur connait, et modulé selon des emprunts toujours surprenants à la culture populaire.


« Saint-Lambert, bien enchanté !
J’ai ici pour toi des trésors trouvés
Ici rassemblés
Pour tes grands yeux écarquillés
Une combine exotique
Mobile prophétique
Écorce mimétique
Écorce record
Va savoir
Merci de l’invitation ! »


Le collectif BGL, composé de Jasmin Bilodeau, Sébastien Giguère et Nicolas Laverdière, a pris naissance à l’Université Laval, où se sont rencontrés les trois artistes. Dès lors, ils se font remarquer pour leur travail de très grande qualité.

Le travail du collectif BGL se démarque par une approche ludique et inclusive. Depuis ses débuts, le collectif étonne, dérange, provoque ou fait tout simplement rire le spectateur avec des images qui permettent plusieurs niveaux de lecture. L’écologie, la consommation, la mémoire, le jeu, la valeur de l’art ne sont que quelques-uns des thèmes privilégiés par BGL. À travers l’humour, ils cherchent à nous surprendre et nous invitent à réfléchir sur les valeurs de notre société. Aujourd’hui, le groupe multiplie les projets d’envergure sans jamais exclure le côté manuel, voire artisanal de leur production.

Ils ont été mis en nomination pour un Sobey Art Award en 2006 et ont participé à plusieurs biennales, dont celle de La Havane, d’Ushuaia et de Montréal, ainsi qu’à la Manifestation internationale d’art de Québec. De plus, le collectif a été sélectionné pour représenter le Canada à la Biennale de Venise de 2015.

BGL est collectionné par le Musée des beaux-arts du Canada, le Musée des beaux-arts de Montréal, le Musée national des beaux-arts du Québec, le Musée d’art contemporain de Montréal, ainsi que par plusieurs collectionneurs privés.

Des pinceaux dans les yeuxLR

 


Des pinceaux dans les yeux, 2009, photographie, édition de 7


Galerie invitée : Galerie 3 (Québec)

Pour sa huitième édition, La FAC a invité une jeune galerie en art actuel de Québec. Ouverte en 2015 par des collectionneurs passionnés, la Galerie 3 est un lieu de diffusion entièrement voué à l’art actuel canadien. Conviviale, la Galerie 3 est rapidement devenue un lieu de rencontre et d’échange incontournable à Québec pour les amateurs d’art actuel, novices et collectionneurs.L’amitié, une passion commune pour l’art et le désir de stimuler ce marché donnent l’audace nécessaire aux galeristes pour contacter dès le début des artistes au talent indéniable. Dès lors, une ligne directrice est fixée : promouvoir des artistes en qui ils ont une confiance absolue et une passion réelle. C’est cela qui les guide aujourd’hui dans cette aventure passionnante.

913333_f5b409f847cc42b3a4f3a881071b9398~mv2_d_1920_1280_s_2


Abdelilah Chiguer et Norbert Langlois, copropriétaires et codirecteurs à la Galerie 3

 

Artistes représentés par la Galerie 3 à La FAC 2017


Cooke-Sasseville

Longue portée, 2017, bronze et acier inoxydable, édition de 8, 18 x 18 x 31 cm


Longue portée, 2017, bronze et acier inoxydable, édition de 8, 18 cm × 18 cm × 31 cm

 

Les œuvres sculpturales et installatives du duo Cooke-Sasseville se caractérisent par des rencontres improbables entre différents éléments figuratifs. Qu’il s’agisse d’objets symboliquement chargés ou simplement d’objets usuels, les jeux d’échelles et de mises en espace en détournent le sens et la fonction au profit de l’émergence d’une forme d’énigme visuelle saisissante. Il en découle des pièces au caractère monumental dont la portée conceptuelle oscille paradoxalement entre dérision et malaise, entre séduction et répulsion.

Animaux magnifiés, objets usinés en interrelation avec des organes humains, personnages confrontés à une distorsion du réel, le travail de Cooke-Sasseville relève d’un univers onirique où se confrontent pêle-mêle des visions parfois obscures de la masculinité, de la politique, du symbole identitaire ou encore de la place de l’art dans l’espace public. « Nous créons des pièges en détournant le sens premier aussi bien d’objets liés au quotidien que d’icônes populaires ».L’humour irrévérencieux dont les œuvres de ce duo sont souvent teintées contribue à la cohérence visuelle de l’ensemble de leur production en agissant comme un catalyseur, amenant le spectateur à poser un premier regard ludique sur les objets qui l’entourent.

Jean‐François Cooke et Pierre Sasseville ont fondé le collectif d’artistes Cooke-Sasseville à Québec en 2000. Le duo mène de front une carrière de sculpteur et d’installateur et a à son actif plusieurs réalisations dans le domaine de l’art public. Cooke-Sasseville a présenté son travail dans plus d’une quinzaine d’expositions solos et a pris part à un nombre important d’événements collectifs aussi bien au Québec qu’à l’étranger. Récipiendaire de nombreux prix et de nombreuses bourses au fil de leur carrière, Cooke-Sasseville a su développer une démarche artistique singulière porteuse de réflexions sur la condition de l’artiste, l’aliénation, la culture publicitaire ou encore le rapport de l’art à la banalité. En mai 2012, une monographie bilingue intitulée De Cooke-Sasseville à aujourd’hui est parue, portant sur leur parcours artistique depuis les débuts de leur travail en collaboration.

Leurs œuvres font partie des collections permanentes du Musée national des beaux-arts du Québec, du Musée d’art contemporain de Montréal et de plusieurs collections corporatives et privées.


Paryse Martin

La raison du mouvent-Le voleur, 2015


La raison du mouvement – Le voleur, 2015, encre et aquarelle sur papier, 56 cm× 74,3 cm

 

Paryse Martin privilégie une pratique multidisciplinaire inspirée de l’univers de la nature, de la poésie et des contes fantastiques. Son travail surréaliste et baroque se livre à une logique qui n’appartient qu’aux rêves, aux contes. L’artiste s’amuse à créer des œuvres à la fois étranges et attirantes. Dans son monde de systèmes merveilleux, il existe des êtres échangeant des regards interrogateurs avec les visiteurs. Ces compositions, faites dans une grande variété de textures et d’éléments, provoquent un tumulte des sens et une perte de repères.

 

Paryse Martin vit et travaille à Québec. Sa pratique multidisciplinaire associe dessin, sculpture, installation et animation. Née à Caribou, dans le Maine (É.-U.), en 1959, elle détient un doctorat en études et pratiques des arts de l’UQAM. Depuis 1991, elle enseigne à l’Université Laval. Plusieurs fois boursière du Conseil des arts du Canada et du Conseil des arts et des lettres du Québec, elle a réalisé de nombreuses expositions au Québec, au Canada et à l’étranger. Ses œuvres font partie de plusieurs collections privées et publiques notamment la collection permanente du Musée national des beaux-arts du Québec. Paryse Martin a également réalisé plusieurs œuvres d’art public dans le cadre de la politique d’intégration des arts à l’architecture.

 


Vernissage

Le 19 octobre, le vernissage a accueilli une foule pressée et joyeuse de près de 300 personnes. La soirée, très animée, s’est déroulée en présence de l’artiste Jasmin Bilodeau, membre de BGL. Le collectionneur Alain Tremblay a présenté le collectif honoré lors de cette édition de La FAC 2017.

Plusieurs élus étaient présents au vernissage, notamment le maire sortant de Saint-Lambert, Alain Dépatie, Madame Nicole Ménard, députée de Laporte et whip en chef du gouvernement ainsi que le président de la CDE, Vincent Trudel qui ont tous souligné l’excellence de l’événement et les retombées économiques significatives qu’il représente pour Saint-Lambert !


La Bourse de La FAC

Le jury 2017, composé de professionnels du milieu de l’art contemporain, a attribué la Bourse de 2000$ de La FAC 2017 au duo Mathieu Deschênes et Guillaume Lépine. Une mention spéciale a été décernée à Sarah Thibault pour son œuvre installative.

La très grande qualité, l’originalité et la formidable variété des propositions des artistes exposants à LA FAC 2017 ont rendu la tâche du jury difficile.

Mathieu Deschênes et Guillaume Lépine, lauréats de la bourse de La FAC 2017

FAC2017jeudi (35 of 82)

 


Les membres du jury ont cependant tous reconnu l’énergie explosive  manifestée par le duo Deschênes / Lépine, la cohérence de leur recherche, les compositions équilibrées et sensibles de leurs collages collectifs, la qualité picturale des tableaux, mis en valeur dans une harmonieuse accumulation des œuvres qui couvraient entièrement la cimaise.

 

Mention spéciale à Sarah Thibault pour son installation L’habitude du culte

 

FAC2017jeudi (sarah)


Le jury a accordé une mention spéciale à Sarah Thibault pour l’originalité de la mise en espace de son installation L’habitude du culte. Créées spécialement pour la foire, les sculptures – qui rappellent des reliquaires – ont été mises en scènes pour évoquer un lieu de culte. L’artiste met ici en lumière l’ingérence du pouvoir religieux dans la vie domestique, par la présence d’objets anodins et lourds de sens qui passent habituellement inaperçus.

 

Prix Coup de cœur du public

FAC2017coupsdecoeur (3 of 3)


1e Sylvie Chartrand (Montréal)

FAC2017coupsdecoeur (2 of 3)


2ePierre Leblanc (Laurentides)

FAC2017coupsdecoeur (1 of 3)


3e Charlie Lescault (Saguenay)

 

Des partenaires généreux et des visiteurs comblés

 

Partenaires de La FAC 2017

Ville de Saint-Lambert

Nicole Ménard, députée de Laporte

Corporation de développement économique de Saint-Lambert

L’Échoppe des fromages

Imagi Affichage

La Nouvelle Tablée

Le Marché aux fleurs du Village

Les annonceurs

Et tous les commerçants du Circuit de La FAC

 03FAC2017jeudi (4 of 82)

L’Échoppe des Fromages a généreusement offert le buffet et le service lors du vernissage. Les invités ont pu découvrir la qualité des produits et l’originalité de la présentation. Le tout a contribué à la qualité de l’événement.


En outre, 2 000 $ en chèques-cadeaux ont été offerts par les commerces lambertois qui sont partenaires du Circuit de La FAC dans le programme officiel. Les bons d’achat ont été remis au gagnant du prix Coup de cœur du public, et par tirage à trois visiteurs de La FAC : Alain Lebrun de Montréal, Caroline Fiset de Montréal et Marie-Odile Lebeau de Saint-Alphonse-Rodriguez

 

Interventions spéciales

Comme chaque année, La FAC offre à ses visiteurs des interventions spéciales : performance, art relationnel, ou une œuvre exposée hors murs. Cette tradition, qui anime les lieux de l’événement, obtient toujours un grand succès auprès des visiteurs.

GuillaumeBP (1 of 5)

Boudrias-Plouffe rocheur02

 

Une installation de Guillaume Boudrias-Plouffe – Courrier du cœur de rocheur

Des marqueurs visuels versicolores ont habité le paysage voisin de l’ancien bureau de poste, en une ode subtile aux cœurs lourds envoyés dans la boîte à malle.


ChartrandÉtude 3 - largeUne installation vidéo de Sylvie Chartrand – Étude #3

Nous exaltant depuis l’enfance, la saltation (mouvement créé par le sautillement) mobilise l’être entre l’envol et la chute. De ces mouvements naissent des figures éphémères s’effaçant ou surgissant des plis d’une robe volatile aux bordures de dentelle. L’image vidéo est projetée sur une feuille de Brusan froissée, liant ainsi la saltation au sol, sur lequel des souliers délacés sont posés. Au-dessus, le corps s’élance, léger, se donnant à voir dans l’énigmatique beauté de son ombre (1 min 30 sec).


DeschenesLepîne

Un happening de créations collectives in situ de Mathieu Deschênes et Guillaume Lépine

Le duo Deschênes et Lépine invite les visiteurs de La FAC, surtout les enfants, à créer avec eux, en direct, afin d’expérimenter leurs méthodes et de mieux saisir leur démarche. L’exercice lance le défi de démontrer la possibilité de partage dans la création, en usant d’une pratique picturale habituellement très personnelle.


Médiation culturelle et visites scolaires

FAC2017mediaitonJacques (7 of 31)FAC2017mediaitonJacques (14 of 31)FAC2017mediaitonJacques (25 of 31)

Lors de l’édition 2017, 188 enfants des écoles environnantes ont pris part aux activitésde médiation culturelle pendant deux jours sur les lieux de La FAC. En classe deux activités étaient proposées : une production en arts plastiques ou la rédaction d’une appréciation. Certaines réalisations en arts visuels seront sélectionnées pour être exposées lors de la 9e édition.

 

 

Des œuvres réalisées par des élèves qui ont participé à la médiation culturelle pendant La FAC 2016 ont été exposées à l’intérieur du Centre, dans le coin café ainsi qu’au kiosque 27.

Des bénévoles indispensables

La FAC est très privilégiée de pouvoir compter sur ses bénévoles. Nous souhaitons souligner ici l’apport inestimable qu’ils ajoutent à la qualité de l’événement.

UN GRAND MERCI !


Comments are closed